Partenaires

Logo tutelle CNRS
Logo tutelle Ensicaen
Logo tutelle Unicaen
Logo CNRT
Logo Labex EMC3
Logo Carnot


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Intranet Webmail

Accueil du site > Vie du Laboratoire > Archives > Archives 2012 "A la Une" > Materials full of future

Materials full of future

6 décembre 2011

La Normandie labellisée laboratoire d’excellence

Antoine Maignan« Cette labellisation présente un double intérêt, souligne Antoine Maignan, directeur du CRISMAT (UMR ENSICAEN/UCBN/CNRS) et coordonnateur de EMC3. Cela va apporter une reconnaissance et une visibilité internationale des équipes normandes qui travaillaient déjà ensemble depuis longtemps. Mais aussi des moyens financiers, à hauteur de 13 millions d’euros, pour renforcer les travaux de recherche d’excellence dans ce domaine. Cela doit servir de levier pour solliciter d’autres fonds »....

Pour lire la suite de l’article paru dans Connexions normandie de novembre 2011 : Cliquez ici

 

Des matériaux encore plus thermo-électriques

Franck GascoinDes matériaux non toxiques, compétitifs, capables de transformer, avec le meilleur rendement possible, toute source de chaleur perdue en électricité… Tel est l’enjeu du projet Thermomag, porté par l’Agence Européenne Spatiale dans le cadre du 7e Programme-Cadre européen de Recherche et de Développement (FP7). Lancé en mai 2011 pour une durée de 42 mois avec un budget de 5,8 millions d’euros, le projet de développement de matériaux thermo-électriques, à base de siliciure de magnésium nanostructuré, réunit 15 partenaires de toute l’Europe, dont huit laboratoires de recherche parmi lesquels le CRISMAT. « Il n’y a jamais eu de projet de cette ampleur dans ce domaine », souligne Franck Gascoin. L’enseignant-chercheur de l’Université de Caen Basse-Normandie, spécialiste des matériaux intermétalliques, a rejoint le laboratoire caennais précisément pour mener à bien de tels projets. « Il est rare qu’un laboratoire dispose d’autant de matériels de mesures nécessaires en science des matériaux », explique-t-il. Ce projet élargit le champ de compétences du CRISMAT jusqu’alors spécialisé dans la recherche sur les oxydes. « Cela montre que quel que soit le matériau utilisé, le CRISMAT peut s’inscrire dans n’importe quel projet autour de la thermo-électricité ».

Pour lire la suite de l’article paru dans Connexions normandie de novembre 2011 : Cliquez ici